connexion

Veilleconstruction.be

Suivez le chantier vert : 15 – « Quand plafonner rime avec étanchéité»

Bandeau-chantier-vert

chantier-vert-15-plafonnageCette semaine, ce sont les plafonneurs qui sont mis à l’honneur. Le plafonnage est presque terminé. Peu à peu, le bâtiment devient étanche à l’air.

L’importance de cette opération, outre une apparence propre et lisse du mur intérieur, est d’assurer l’étanchéité à l’air du mur, ainsi que l’étanchéité à l’air des raccords entre couverture, murs et châssis.

 En effet, l’intérêt du plafonnage est d’être étanche à l’air. Cette couche permet donc d’éviter les fuites d’air à travers les murs du bâtiment, que ce soit par les joints, des fissures ou les blocs eux-mêmes qui sont naturellement poreux.

La manière de plafonner dans notre bâtiment est particulière. Il sera plus facile de la comprendre en faisant une comparaison entre une manière traditionnelle de réaliser un pied de mur et la méthode que nous avons utilisée. Voir ci-dessous.

chantier-vert-15-pied de mur PEB standard chantier-vert-15-pied de mur PEB chantier vert

 En général, on ne plafonne pas jusqu’à la chape, mais jusqu’à la membrane d’étanchéité. En dessous de cette dernière, il pourrait il y avoir des remontées d’humidité, mais également passage d’air par les joints entre les blocs de verre cellulaire. Pour pallier au passage d’humidité, on a ajouté aux premiers centimètres de la préchape  un adjuvant qui permet de la rendre étanche à l’eau et à l’air (type égaline). Vu que le plafonnage ne touche pas la préchape, il n’y aura pas de remontée d’humidité. Pour assurer l’étanchéité à l’air, on a également placé une membrane souple d’étanchéité qui relie la préchape au plafonnage. Une membrane extérieure souple étanche est calée entre l’isolant extérieur et le bloc porteur.

Pour les raccords, le principe est simple. Les membranes d’étanchéité des châssis dépassent sur le mur. Il faut d’abord poser une petite couche de plafonnage sur le mur, ensuite poser correctement la membrane contre le plafonnage et enfin, appliquer la couche de plafonnage par-dessus. Et ce, sans discontinuité avec le reste du mur. C’est ce qu’on appelle le marouflage.

chantier-vert-15-toit

 

 

 

Rappelez-vous, pour le toit, on a placé une membrane souple pour étanchéité à l’air (voir article 12). Une partie est pincée et callée entre la sablière et la poutre de béton, l’autre partie sera collée après l’insufflation de cellulose qui débute cette semaine.

 

 

 

Pour les châssis, une partie collante de la membrane y est correctement appliquée. L’autre partie est laissée dépassant sur le mur pour être marouflée.

Au final, le bâtiment sera parfaitement étanche à l’air. Mais il faut assurer autrement le renouvellement d’air afin d’éviter un risque réel de condensation et de moisissures. Il faudra dimensionner et installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC) afin d’assurer un renouvellement de l’air suffisant. Une formation de technicien en dessin de ventilation débute très prochainement à Tournai. Nous en reparlerons plus précisément dans un article spécial.

 

L'équipe du Chantier Vert

chantier-vert-00-logos-groupe-2022

.

 

 

 

 

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille