connexion

Veilleconstruction.be

Suivez le Chantier vert : 10 - Mais au fait, pourquoi l'appeler "le Chantier Vert" ?

bandeau du chantier vert

vue de l'arrière du chantier vertBonne question, à laquelle nous n’avons pas encore répondu ! 


Première explication : le Centre de Compétence "Secteurs verts" va occuper les lieux.

Deuxième explication : l’opération d'"écopédagogie" que nous y menons. Plus que de sensibiliser les stagiaires à de nouveaux matériaux, nous les conscientisons à une approche de développement durable.

Troisième explication : le bâtiment se veut durable.
La définition de « durable » est censée être connue de tous (…. !) Nous n’épiloguerons pas autour de cette définition, qui, à elle seule, pourrait faire l’objet d’un nombre d’articles impressionnants de « veilleconstruction ». Regroupés en tomes multiples, ils annihileraient par la même occasion la portée positive du qualificatif (avec un grand K…) puisque la quantité de papier imprimé, tellement importante, serait le contre-argument (donc négatif…) évident de l’idée de départ.


béton arméEt nous vous ferons grâce de prendre en compte dans les calculs et théories scientifiquement non    éprouvées l’encre des cartouches d’imprimantes provenant de Hong-Kong ou Taïwan, utilisées pourtant à bon escient…
A quand le latex de pissenlit, la sève d’ortie ou le jus de chardon pour alimenter nos chères imprimantes ? Voilà un créneau vert typiquement wallon à développer!

En clair, et pour être bref : la notion de durable, mal utilisée, est devenue compliquée et peu de gens s’y retrouvent encore.
Le durable étant mis à toutes les sauces, l’idée de départ en est complètement détournée !

Quatrième explication : le cadre vert du chantier.  Au cœur d’une région verte par excellence. Le site jouxte une zone de développement économique entourée de bassins de décantation de l’ancienne sucrerie.
bassin du chantier vert
Enfin, cinquième explication, et probablement la moins fantaisiste : la combinaison des divers arguments exposés ci-dessus, tout en ajoutant la volonté de gérer les énergies et la bonne santé du bâtiment à long terme c’est-à-dire suivre le comportement des matériaux en contexte réel a été en quelque sorte à l’origine du substantif « Chantier vert ».
Cet article introduit ici l'idée de monitoring qui sera mis en oeuvre sur ce bâtiment. Le qualitatif et l'énergétique seront les deux axes d'un article futur puisque beaucoup d'éléments interviennent à ce propos.


L’équipe du Chantier vert

les trois logos

Pour poster un commentaire, n'oubliez pas de vous connecter

Actualités

pave-rapport de veille femme construction

Suivez notre magazine Flipboard

Je m'abonne à la newsletter

Rapports de veille

pave-construction-durable-frasnes-forem

paroles d'e-veilleurs

Restez au courant, c'est pas demain la veille