Veilleconstruction.be

Un nouveau guide à lire pour les passionnés de la terre crue

La construction en terre crue est une technique ancestrale toujours d’actualité, que la terre soit utilisée pure ou en mélange avec d’autres matériaux naturels.
Dans nos régions, il fut un temps où elle était très répandue. Elle a cédé progressivement sa place à la pierre, la terre cuite, au béton, … signe de richesse, d'industrialisation, de progrès, ... Elle ressurgit aujourd’hui au détour de la rénovation d’un bâtiment ancien ou chez un concepteur passionné. Et pourtant, déjà en 1979 … 

  • 1979 : CRAterre est un Centre de recherche et d'application en terre. Voici 40 ans qu'il a vu le jour en France sous l’impulsion d’étudiants et de chercheurs dynamiques de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. A travers ses nombreux partenariats et avec ses équipes pluridisciplinaire, il connaît aujourd’hui un rayonnement international. Ses activités sont multiples : conférences, publications, formations, sensibilisation, recherche, … Un site à découvrir si vous ne le connaissez pas : craterre.org
  • Le projet européen INATER consacré aux isolants naturels et à la terre crue a tenu son séminaire de clôture lors du salon Energie et Habitat 2011 (Namur).
  • Ici ou ailleurs des maisons Kerterre s’implantent dans la nature et revendiquent leur différence, à Hour (Houyet) près de Wanlin ou encore dans le célèbre quartier écologique de La Baraque à Louvain-la-Neuve.

Quelques exemples pour montrer que la terre, on en parle, on la pratique. Encore faut-il bien la pratiquer alors qu’il existe plusieurs techniques (adobe, bauge, pisé, terres allégées, torchis, enduits), des particularités régionales, géographiques, climatiques, … Si des savoir-faire ont disparu, d’autres sont (trop rarement) recueillis, redécouverts, réexpérimentés, des filières se créent. Les règles de bonne pratique réintègrent le savoir et la transmission se met en place.

En France, la Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages (Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie - DHUP) et l’Agence Qualité Construction (AQC) participent au mouvement. En mars 2019, elles ont édité un guide de référence « Construction et réhabilitation en terre crue : points de vigilance ». Consulter la source en cliquant sur le lien du tweet. Le guide est gratuit et téléchargeable sur la page.  

 

Une autre équipe de chercheurs anglo-française, dirigée par Steve Goodhew de l’Université de Plymouth, étudie le torchis, en labo et sur le terrain, avec pour objectif d’adapter ce mode constructif immémorial aux normes d’aujourd’hui. Le torchis est un mélange traditionnel fabriqué à partir d’eau, de terre et de fibres naturelles (paille ou chanvre, par exemple). Il a d’excellentes qualités hygrothermiques et peut être plus ou moins dense suivant qu’il est utilisé pour la réalisation d'un mur extérieur ou l’isolation. Leur prochaine étape sera la construction de maisons tests, une en France et une en Angleterre (si possible) dont le comportement sera passé sous la loupe. Le processus débouchera aussi sur la publication d’un guide.

 

  

Sources :
- http://craterre.org
- https://fr.slideshare.net
- « Eau + chaux + chanvre + sable = maison Kerterre, un habitat écologique », Axel Leclercq, 04/04/2019 15:12 (Mis à jour 05/04/2019 12:48), positivr.fr
- https://kerterre.org
- « Construction et réhabilitation en terre crue : points de vigilance », www.qualiteconstruction.com (suite au tweet du 09/04/2019)
- « Researchers re-engineer cob into sustainable new building material CobBauge », Rima Sabina Aouf, 11/03/2019, www.dezeen.com
Source de la photo utilisée à titre d’illustration : pixabay.com (CC0 Public Domain - Libre pour usage commercial - Pas d'attribution requise). Son utilisation n'engage en rien l'auteur sur un soutien ou un entérinement éventuel du contenu de l'article.

Suivez notre magazine Flipboard

Rapports de veille